BON SENS ET PRAGMATISME

La haute politique n'est que le bon sens appliqué aux grandes choses.

 

Notre  organisation est une ASSOCIATION LOI 1901, le BON PARTI RÉPUBLICAIN,   ayant pour but de redonner à la FRANCE, son aura d’Antan.

  "J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre"

Il manque à la FRANCE un discours d'ambition et des actes volontaires. Il manque un objectif et une volonté politique pour l'atteindre.

Le B.P.R a été conçu, pensé, élaboré, construit, pour choisir. Gouverner c'est choisir, nous serons prêts pour le faire. 

 

Il faut aller jusqu'au bout des réformes préconisées, parce qu'elles ne sont pas négociables.. Le courage de réformer est le meilleur rempart contre les extrémistes.  

Il faut une révolution en France. Je parle d'une révolution démocratique, une révolution de réformes. Il faut faire comprendre et dire au Français les choses en vérité, simplement, sans raffinement, sinon la France descendra, reculera, perdra dans tous les domaines son influence . Il faut bien comprendre çà; la situation dans la laquelle nous sommes.Toutes les portes fermées de l'Administration,  et qui plus est verrouillées, il faut les faire "sauter". Les réformes ne sont pas négociables. 

 

Pour ce faire, il faut être courageux, et pas faire semblant de prendre des mesures sévères,  nécessaires, obligatoires  pour redresser la FRANCE. L'Association  est basée en France, dans le département de  l'Isère, berceau de la Révolution  Française qui a eu lieu le 7 juin 1788,  par la  Journée des Tuiles à VIZILLE. 

Journee des tuiles

 

Après que l'austérité ait porté ses fruits,  il conviendra de partager les graines qui se sont multipliées grâce aux efforts de tous  les Français.

Une notion de partage sera de mise,  impérativement par ceux que  la vie a gâtés : "la main qui donne est bien plus heureuse que celle qui reçoit!"

Ceux qui recevront les subsides de ceux plus aisés le mériteront par le travail. 

Les classes modestes et les classes moyennes qui ont trop trimé aux cours des années précédentes auront la primeur des récompenses et  récolteront les fruits qui résulteront  des efforts accomplis par tous.

Chaque fin d'année, si l'économie du pays le permet, il sera redistribué les subsides financiers aux modestes et moyennes gens, aux retraités de modestes et moyennes pensions,  suite aux efforts accomplis par tous les citoyens. 

Ces efforts doivent bénéficier à ceux qui les auront faits.

 

"Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les  semences d'aujourd'hui"

 

Depuis 35 ans rien n'a changé en FRANCE. Nous n'avons eu depuis 35 ans que des Présidents de la République velléitaires. Sauf qu'en ne changeant rien nous baissons peu à peu, les français sont de moins en moins riches, le niveau d'éducation de moins en moins élevé,  le système de santé de moins en moins efficace, notre culture de moins en moins influente, nos valeurs de moins en moins audibles, et notre civilisation de moins en moins actuelle.

La mondialisation a globalisé le système économique. De nombreux économistes de tous bords parlent le même langage. Si des millions de gens dans notre pays sont rétribués une misère, c'est tout simplement parce que le coût du travail en FRANCE est bien plus supérieur qu'ailleurs. Les charges sur les salaires sont trop élevées. 

Rien n'est fait aujourd'hui contre les écarts de salaires, contre les écarts de richesses, contre l'abîme qui sépare un très petit nombre de très fortunés et un très grand nombre , grandissant, de pauvres et  très pauvres au niveau national. Je crois à la juste rétribution du travail . 

OBJECTIFS

 

Senat

 

Nos objectifs sont clairs!

Nous voulons imprégner  en France une dynamique d'entreprise, de créativité, d'initiatives, aux fins de créer des richesses. 

  • Nous voulons que :

    Vos sacrifices immenses, pénibles, difficiles,  laborieux, importants, nécessaires, généreux, comme prix de décisions courageuses, à l’instar des mesures d’urgences à prendre, résultent de ce que sera la France de demain :

  • Un pays  respecté, sécurisé, aux valeurs et us et coutumes qui sont les siennes,

  •  Au tout  premier rang économique, que sa parole soit écoutée, appréciée,  en Europe, dans le  monde,  en paix sociale, en dynamique (comme les 30 glorieuses), doté d’un avenir éclairé,   

  • La 1ère puissance économique d’Europe, la plus compétitive, la mieux placée  avec un commerce extérieure digne de l‘Allemagne,

  • La justice sociale passera par l’équilibre économique, par la croissance, par la richesse à tous niveaux,

  • Le plein emploi ne sera plus un rêve dans notre pays,

  • La sécurité régnera  en  tous points  du territoire et DOM-TOM.

  • La justice servira le citoyen, et non les politiques

  • Les finances publiques seront assainies

  • La dette publique ne sera  plus un obstacle 

  • L'intérêt général devra primer sur l'intérêt particulier et  devra  prévaloir sur tous les sujets quels qu'ils soient, et notamment à l'Assemblée Nationale, où les députés de l'opposition ne devront  pas systématiquement s'identifier aux dogmes de leurs partis respectifs.
  •  Il y a du bon dans tous les partis."

 

 

 

Philosophie, on ne peut pas faire semblant d'être courageux.

 

Notre philosophie s'écrit par une phrase :" Instaurer l'Ordre et le respect et  créer de la richesse pour de l'emploi".

Nous avons depuis trop longtemps privilégié en France, les intérêts particuliers au détriment des intérêt nationaux.

Nous avons oublié que l'entreprise, l’initiative, la création  fabriquent de l'emploi. 

L'Etat ne peut à lui seul se substituer aux richesses que peuvent créer les entreprises quelles qu'elles soient. Je pense aux industriels, aux chefs d'entreprises,  aux commerçants, aux artisans, aux entrepreneurs, aux décideurs individuels, à toutes créations privées petites, moyennes et grandes. 

Celui qui crée une entreprise est un bienfaiteur puisqu'il permet des emplois, donc du bien-être à chacun. Pourquoi tuer l’initiative, au nom de quelle doctrine, de quel dogme ? 

Faut-il tout étatiser ? Non, c'est une fausse route. D'ailleurs, les citoyens de ces  pays étatistes ont trop souffert  et ont  rejeté ces régimes.

Nous avons en France 5,5 millions de salariés étatisés. L'Etat ne peut plus se permettre de maintenir à ce niveau ce nombre de salariés. Il n'y a pas assez de richesses produites.

Nous allons à la ruine !

Il ne faut pas brimer l'excellence. Ceux qui travaillent pour être au premier rang, avec acharnement, comme dans une classe d'école,  s'ils voient   additionner  leurs notes à celles  négatives de ceux qui ne veulent pas travailler,  la réponse est là : la moyenne de la classe va baisser et  sera négative, et tout le monde échouera. Pourquoi  se donner  de la peine,  quand ceux qui travaillent  augmentent la moyenne de ceux qui ne veulent pas travailler, et ceux qui ne travaillent pas,  pourquoi travailler ?

Plus personne ne fait l'effort. C'est ce qui se passe en ce moment en FRANCE. 

C'est la raison pour laquelle, nous prônons l'efficacité  DANS l’initiative individuelle et :  l'intérêt est là. 

Nous prônons l'Ordre partout où c'est nécessaire. Un pays bien dirigé est celui où règne l'Ordre. Dans tous les domaines, il faut de l'Ordre pour  la sécurité, pour  la justice, pour  la santé, dans  tous les ministères, dans toutes les instances, et de l'autorité pour que les décisions prises soient respectées et exécutées très rapidement .  

Ne pas gaspiller l'argent du contribuable. Qu'il soit réparti à bon escient et productif. Les citoyens seraient fiers de constater que leur argent va dans les  services publics et  ne soit pas jeté à fond perdu dans des aides  improductives. Le retour serait bienfaiteur et compris.

La seule issue pour les quartiers dits "défavorisés" c'est  donner du travail,  mais pas seulement, il faut  inculquer le respect, vis à vis des gens et des choses, avoir un comportement social en rapport avec la société, faire comprendre que gagner sa vie honorablement mais petitement est bien plus grisant que ramasser de l'argent d'une manière déshonorante et dangereuse. Là, nous avons un investissement peu coûteux,  mais prometteur et décent. 

 

 

LA POLITIQUE CONSISTE A RENDRE POSSIBLE CE QUI EST NECESSAIRE

 

Les chiffres clés pour nous c'est :

A la fin du quinquennat que les finances publiques ne soient plus dans le  rouge, mais assainies, 

A la fin du quinquennat  que le plein emploi ne soit plus un rêve (4%)

A la fin du quinquennat que la dette exorbitante soit réduite de moitié, 

A la fin du quinquennat que tous les travailleurs, les salariés, les employés,  les commerçants, les artisans, les chefs d'entreprises, les retraités soient plus riches,

A la fin du quinquennat que la justice règne pour tous, et notamment  prendre en compte la situation des victimes. 

A la fin du quinquennat que la sécurité règne dans toutes les villes, villages, hameaux, cités, quartiers, enfin en tous lieux. 

A la fin du quinquennat que l'insécurité soit du côté des malfaiteurs en tous genres, des meurtriers, des agresseurs sexuels, des malhonnêtes en col blanc,

A la fin du quinquennat que les valeurs qui nous caractérisent et pour lesquelles des hommes et des femmes se sont battus et  qui ont  donné  leur vie, soient rétablies et ancrées à tout jamais !