IMMOBILIER

LAISSONS LE MARCHE AU MARCHE

 Immo

Prévoir une augmentation de 30% du COS sur des constructions existantes quelles qu’elles soient  et terrains existants pour dynamiser  les entreprises du bâtiment.

  • Prioriser la construction d’immeubles avec la certification bio en respectant les 4 cycles naturels de la biologie de l'habitat . 

Les locaux administratifs et bureaux non occupés seront convertis en appartements. Aucune niche fiscale ne sera prévue. Laissons le marché au marché.

Tout particulier ou commerçant, artisan, industriel, etc.... (vendeur-acheteur) aura obligation de passer par une agence immobilière lors des transactions et de  location.  Les frais seront fixes.

Le patrimoine français en particulier les églises, et cathédrales, les monuments historiques,  sera valorisé, rénové.

Certains châteaux devront prévoir  des logements qui seront occupés par des étudiants ou diplômés en histoire de l’art.

Successions : exonération d’impôts jusqu’à 150000€ par enfant.

A la suite d’une catastrophe naturelle les particuliers, industriels, artisans, commerçants, etc., se  verront exonérés de la CFE, des taxes d’habitations et foncières, pendant 3 années consécutives.  

La part de L'APL sera réduite  chaque année de 7% aux fins de faire baisser les loyers . Actuellement le prix d'un loyer en location est maintenu à ce niveau par les APL. Chaque année une baisse corrélative à celle de l'APL sera obligatoire sur  le prix de la location . Les bailleurs qui ne respecteraient pas ces nouvelles dispositions seront sanctionnés financièrement. Ils devront aux locataires 2 mois de loyers en fin d'année. Il est bien entendu que ces mesures sont générales et valent pour les locataires qui n'ont pas l'APL, et peuvent prétendre à la baisse de leur loyer par un effet corollaire . Ces dispositions seront instituées et appliquées sur une période de 3 ans  au cours du quinquennat. 

Éliminer toutes  les niches fiscales,  car elles favorisent et maintiennent  à un niveau inacceptable le  prix au m² de l’immobilier, du neuf comme de l'ancien.

Aider les primo accédants "pour le neuf ou l'ancien " en leur favorisant l'accès aux crédits qui seront de  0.5, à  08 point de moins que les taux moyens  applicables  dans l’immobilier.  Il faut que les jeunes, ( 20 - 35 ans) et moins jeunes,  au lieu de payer un loyer à fond perdu, s'acquittent d'un loyer  mensuel capitalisé qui  correspond à une traite due à l'organisme  prêteur. Ils seront propriétaires du bien et pourront par la suite le revendre aux fins d'acquérir un autre bien qui leur sied mieux.