IMMIGRATION

NOUS NE POUVONS PAS SUPPORTER TOUTE LA MISERE DU MONDE

 

 

"Dans la loge d'un autre homme, suivez ses coutumes, pas les vôtres" (proverbe amérindien)

 

Application de l'article 8 de la DNUDPA

 

  • Immigration : La contrôler et  la maîtriser, pour qu’elle ne soit pas insupportable pour les citoyens.
  • Ceux qui prônent l’intégration « sans quota », sont dangereux. Ils possèdent une cervelle de « colibri », mêmes s’ils sont très savants.
  • Adopter des mesures rendant difficiles, aux nouveaux émigrants, et à ceux qui profitent de notre grande mansuétude, l’accès aux prestations sociales pour  répondre aux protestations de la population.
  • Rétablir des quotas et contingents d’immigrés selon les possibilités de la nation.
  • Suppression du regroupement familial et de la nationalité par mariage, reconsidérer les regroupements précédents depuis 1980 en filiation directe et non collatérale. Si ces personnes ont été jugés pour des faits de droit commun, expulsion immédiate avec prise d'ADN. S'ils reviennent en France la sanction sera de 50 ans de prison.
  • Tout émigrant sera détenteur d’un contrat de travail d’un an, aura obligation de maîtriser la langue de son pays d'accueil, connaître et respecter  ses valeurs, ses us et coutumes, ses emblèmes,  son histoire.   Sans respect de celles-ci, il ne pourra prétendre à aucune aide de l’Etat, qu’elle soit pour lui ou ses ayants droits à son arrivée en France. L'accès aux soins, consultations, examens ou opérations sera à sa charge. Il en sera de même pour les congés de maternité, les prêts étudiants et les allocations. Notre système actuel d'Etat-providence ne peut plus durer, parce qu'il est trop facile d'en profiter. Il est important que les gens méritent ses avantages. Il faut mettre en place des conditions plus restrictives.  De ce fait, aucune population d’émigrés n'imposera à la France, ses us et coutumes, ses règles, sa religion (qu'il pourra pratiquer chez lui), sa façon d'être et de se vêtir. Par contre, elle aura l’obligation de se conformer aux nôtres Européennes.
  • Il est impossible de continuer de cette manière. Les gens n'ont qu'à pousser la porte et obtenir des avantages financiers sans contribuer à l’économie de l'Etat.

 

  • Il est cruel de faire croire à un pays de Cocagne où tout semble tomber du ciel!

  

  • Que chacun oeuvre dans le bon sens sans se nuire mutuellement pour que notre pays représente un lieu de vie harmonieux!

 

 

Immigration 2

 

  • Actes de barbarie envers les animaux.Aucun animal sur le territoire Nationale et DOM-TOM  ne sera égorgé dans les abattoirs ou ailleurs. Il en va de même pour la viande importée.. Toute personne, égorgeant elle-même l’animal ou par l’intermédiaire d’un établissement spécialisé, pour sa consommation personnelle ou la vente, enfreindra cette disposition de la loi qualifiée d’acte de barbarie envers un animal.  Elle sera poursuivie et condamnée à de l’emprisonnement, destituée de la nationalité française, et expulsée de France et DOM-TOM avec prise d’ADN.    Si elle revient en France ou DOM-TOM,  elle encourra 50 ans  de prison sans remise de peine  (C.F. disposition prévue dans la rubrique justice).
  • Toute atteinte grave aux valeurs, emblèmes, insignes de la France par des faits et gestes, chants et paroles verra son auteur condamné sévèrement et expulsé de France.(Prise d’ADN , si retour en France 50 ans d’emprisonnement).
  • Abrogation de la double nationalité pour les non-Européens.
  • Il n’est plus possible de continuer dans  cette voie. Les gens profitent de cette absurdité pour en  tirer les marrons.  Ils vont , là, où ils pensent  en tirer  le meilleur parti.   
  • Nous ne concevons pas un droit de vote pour les étrangers qu'elle que soit la nature des élections. 
  • Le droit du sol sera abrogé au profit du droit du sang. 
  • Il est bien évident et naturel qu'un émigré, conscient du bonheur qu'il a d'être dans notre pays, pourra, s'il se comporte comme il se doit, c'est-à-dire  travailler, respecter autrui, respecter les lois, les nôtres,  éduquer sa famille selon nos valeurs, il n'y a aucune raison qu'il ne reste pas dans notre pays, et qu'il pratique sa religion même si elle est différente de la nôtre.